Lancement de la campagne Centraide 2021 –                          La pauvreté peut toucher tout le monde

Lancement de la campagne Centraide 2021 – La pauvreté peut toucher tout le monde

Mont-Laurier, octobre 2021 – Centraide, le plus important investisseur social non gouvernemental dans le domaine sociocommunautaire, lance aujourd’hui sa campagne de collecte de fonds annuelle. Jusqu’à la fin décembre 2021, les Québécois et Québécoises sont invité.es à joindre le mouvement afin de recueillir des dons qui serviront à améliorer les conditions de vie des personnes les plus vulnérables.

Les Centraide du Québec contribuent à rendre visibles les enjeux sociaux liés à la pauvreté et l’exclusion sociale dans leurs communautés afin d’améliorer les conditions de vie des plus vulnérables et tendre vers un avenir plus juste et prospère. Pour ce faire, ils investissent dans plus de 1500 organismes et projets communautaires qui agissent sur plusieurs dimensions de la pauvreté comme la réussite des jeunes, l’inclusion des personnes marginalisées et vulnérables et la réponse aux besoins de base.

Soulignons par ailleurs que la situation de plusieurs d’entre elles s’est aggravée dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Ces organismes de proximité, souvent moins connus que d’autres causes plus visibles dans la sphère publique, offrent des services adaptés à chacune des régions.

Selon Laure Voilquin, directrice régionale de Centraide des Hautes-Laurentides « l’attrait pour les Hautes-Laurentides s’est accentué considérablement dans la dernière année. La qualité de vie y est aussi remarquable que les enjeux sociaux mis davantage de l’avant au cours de la dernière année. Les inégalités sociales se sont creusées. La vulnérabilité recouvre de nouveaux visages et il est plus que jamais important de démontrer notre solidarité envers ceux et celles qui en subissent les contre-coups de façon encore plus marquée. Centraide est engagé plus que jamais envers sa communauté pour que chacun puisse reprendre confiance et envisager l’avenir positivement. Pour nous aider à lutter contre ces inégalités, nous nous appuyons sur le soutien de nos ambassadeurs, des personnes de cœur issues de différents milieux qui agissent bénévolement pour le mieux-être de leur communauté ».

Mme Voilquin a également voulu remercier « tous ceux et celles qui agissent ici avec cœur », indiquant que leur contribution « a un impact significatif sur les conditions de vie des plus vulnérables ».

Le nombre de personnes en situation de pauvreté sous-estimé

La campagne Centraide donne également l’occasion de conscientiser la population à l’importance de la réduction des inégalités, qui ont d’ailleurs été amplifiées par la pandémie, et d’une relance socioéconomique équitable et inclusive. Selon un récent sondage Léger, les répondant.e.s sous-estiment le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté au Québec. Cependant, trois répondant.e.s sur quatre sont d’avis que la situation de la pauvreté au Québec s’est détériorée depuis le début de la pandémie.

Cliquez ici pour accéder aux résultats du sondage.

Faits saillants du sondage

  • Plus d’un.e répondant.e sur cinq affirme s’être retrouvé.e dans une situation de pauvreté et de vulnérabilité en raison de la pandémie. Il s’agit du tiers chez les 18 à 34 ans.
  • Une grande partie des Québécois.es sous-estiment l’importance de la pauvreté au Québec : 37 % des répondant.e.s au sondage Léger évaluent que moins de 500 000 personnes y sont confrontées. La réalité est tout autre. Le Québec compte effectivement beaucoup plus de personnes à faible revenu qu’estimé par les répondant.e.s (elles sont plutôt 800 000 selon la Mesure du panier de consommation et 1,2 M selon la Mesure de faible revenu).
  • Plus de 70 % des répondant.e.s au récent sondage Léger croient que la situation de la pauvreté au Québec s’est détériorée et que les inégalités entre les riches et les pauvres se sont accentuées depuis le début de la pandémie de COVID-19.
  • Plus de 75 % des répondant.e.s ont par ailleurs été sensibilisé.e.s au fait qu’une telle situation peut toucher tout le monde.
  • Aux yeux des répondant.e.s, la principale action permettant d’agir sur la pauvreté serait la mise en place de programmes pour la création de logements abordables (60 %). Les autres actions seraient l’augmentation du salaire minimum (50 %), la révision des paliers d’imposition (49 %) et l’élaboration d’un réel projet social misant sur la lutte à la pauvreté (46 %).

Le sondage Léger, commandé par les Centraide du Québec, a été réalisé auprès de 1 005 répondant.e.s du 13 au 15 août 2021 inclusivement. La marge d’erreur maximale du sondage est de 3,1 %, 19 fois sur 20.

– 30 –