Portrait de bénévole
David Maden

Portrait de bénévole

En 2019, l’équipe de Centraide Centre-du-Québec s’estime privilégiée d’être soutenue d’un Cabinet de campagne formé de gens exceptionnels. Ses membres sont des experts de leur milieu de travail, du développement philanthropique et des experts de Centraide. Nous tenons à vous les présenter un à un afin que vous ayez la chance de les découvrir comme nous les connaissons.

Présentation de David Maden, Conseiller régional FTQ Mauricie-Centre-du-Québec

Depuis quelques années, nous avons l’opportunité d’être en partenariat avec la FTQ dans le cadre du programme des délégués sociaux. Ce partenariat nous donne la chance d’accueillir M. Maden au sein de notre cabinet. Il amène une expertise et une compréhension des milieux de travail, basées sur une riche expérience au sein de son organisation.

Pourquoi s’impliquer auprès de Centraide CDQ?

David Maden : Sensibilisé à l’équité et justice sociale, je me suis impliqué dans le mouvement syndical premièrement parce que j’ai vu ce mouvement comme moyen de faire valoir les besoins des travailleurs et travailleuses et deuxièmement parce que je souhaitais y contribuer de manière active.

Dans le cadre de mon travail syndical, j’ai pu connaître de manière approfondie le fonctionnement du réseau de délégué social. Le réseau des délégués sociaux est composé de travailleurs et travailleuses membres de l’unité syndicale et qui participent à la vie syndicale. Cette implication privilégie l’entraide avec les membres qui rencontrent des difficultés personnelles. L’entraide se base sur l’écoute en vue de référer les membres qui en expriment le besoin à des ressources syndicales, communautaires et professionnelles. L’aide offerte peut porter sur des problèmes liés aux toxicomanies, à la famille, à la santé mentale, à l’endettement et à bien d’autres situations que vivent nos membres. Les délégués sociaux et les déléguées sociales représentent réseau sur lequel on peut compter dans notre milieu de travail : il contribue à l’amélioration de notre qualité de vie et de travail.

Notre réseau de délégués sociaux est soutenu par le partenariat qui existe entre Centraide et le Conseil régional FTQ Mauricie et Centre-du-Québec. En tant que partenaire, je m’implique au Cabinet de campagne de Centraide Centre-du-Québec avec grand plaisir. J’ai la conviction que nous pouvons faire la différence et améliorer le sort de nombreuses personnes qui se retrouvent dans un passage difficile à un moment ou un autre de leur vie. M’impliquer auprès de Centraide me permet également d’en connaître davantage sur ces problématiques et de mettre de l’avant ces valeurs qui m’habitent.

Quelques conseils d’expert pour quelqu’un qui veut faire vivre la campagne Centraide dans son milieu de travail?

David Maden : Il est certain que dans le cadre de mon travail, je constate que c’est gagnant lorsque la campagne en milieu de travail est portée par les employés et que ceux-ci sont solidaires avec leur milieu de vie. Dans leurs quotidiens, les travailleurs et travailleuses n’ont pas toujours l’occasion de connaître le travail que fait Centraide dans leur milieu de vie, milieu de vie auquel ils et elles font partie intégrante. Leur faire connaître le travail de Centraide et le partenariat qui nous lie facilite la prise de conscience des travailleurs et travailleuses et, par le fait même, leur implication. Comme pour tout projet, la campagne se porte également mieux lorsqu’un milieu de travail connaît une bonne synergie entre les employés et la direction.

Parmi les valeurs de Centraide, laquelle te rejoint le plus?

David Maden : J’ai dû faire face, il y a de ça plusieurs années, et à plusieurs kilomètres d’ici, à une société dans laquelle les valeurs de respect et d’intégrité ne valaient rien. S’en ait suivi la dégradation du tissu social. Ça se traduisait par une perte de la reconnaissance de la valeur d’une vie humaine. Cette expérience m’a convaincu que le respect et l’intégrité sont des valeurs fondamentales. Ça adonne bien que ces valeurs font également partie de celles de la FTQ!

Quel souhait as-tu face à la pauvreté et à l’exclusion sociale de la région?

David Maden : Comme je disais précédemment, j’ai vu des sociétés où le respect à la vie et à la dignité s’est dégradé entrainant une dégradation du tissu social. Dans de telles situations, toute la société est touchée, que ce soient les personnes au bas de l’échelle parce qu’elles se retrouvent exclues, ou les mieux nantis parce que ces derniers se renferment par le sentiment d’insécurité et peur que le contexte leur montre. Dans une telle équation, toutes les classes de la société sont perdantes.

Pour moi, l’élimination de la pauvreté et l’exclusion sociale est la pierre angulaire d’une société saine et où il fait bon vivre. Le tout commence par une répartition juste et équitable des richesses.

Centraide contribue à la mise en place d’une société saine et où il fait bon vivre, un travail qui m’interpelle grandement, d’où mon implication.