Avant la COVID-19, des milliers de personnes avaient déjà besoin d’aide

Avant la COVID-19, des milliers de personnes avaient déjà besoin d’aide

Juin 2020 – Stress financier, problème de santé mentale exacerbé, manque de nourriture et parfois même, de produits aussi courants et nécessaires que du papier hygiénique… Sous le signe de la COVID-19, ce qu’a vécu au cours des trois derniers mois une grande partie de la population du Québec illustre parfaitement ce que des milliers de personnes vulnérables et démunies de notre région vivent à l’année longue. Cela démontre aussi l’importance de renforcer le tissu social chaque année, en faveur du mieux-être de tous.

Après avoir investi les importantes sommes qui lui ont été confiées pour répondre aux besoins que la pandémie a causés, il est maintenant l’heure pour Centraide d’annoncer ses investissements sociaux annuels, ceux qui sont faits grâce à la générosité de milliers de donateurs lors de sa campagne automnale.

Ainsi, c’est plus de 782 000 $ qui pourront être investis au cours de l’année 2020-2021 afin de répondre aux enjeux sociaux qui étaient présents dans la communauté, bien avant le début de la crise.

À ce sujet, la directrice régionale par intérim, madame Maude-Érica Desjardins, a indiqué qu’il est de la mission de Centraide Lanaudière de « faire en sorte que les conditions de vie des gens aux prises avec des problèmes de pauvreté ou d’exclusion s’améliorent constamment, mais aussi de s’impliquer fortement dans le développement social de la région en soutenant les actions visant à briser le cycle de la pauvreté, comme celles favorisant la réussite des jeunes, tout comme celles qui tendent à bâtir des communautés plus fortes et rassembleuses. »

Madame Desjardins a rajouté que cette période sombre dans laquelle nous a plongés la pandémie a mis « un accent supplémentaire sur l’importance et la pertinence de faire tout ce qu’il faut pour que la société dans laquelle nous évoluons en soit une inclusive et jamais indifférente au sort des personnes qui en ont le plus besoin. »

La façon dont sera investi le montant exact de 782 221 $ a fait l’objet d‘une analyse poussée réalisée par ce qu’on appelle le CARO, le Comité d’analyse et de relations avec les organismes. Il est composé de bénévoles hautement qualifiés qui analysent méticuleusement les demandes de financement des organismes et formulent des recommandations d’investissements en tenant compte des enjeux et des priorités de la région.

Ils sont regroupés sous quatre thèmes généraux qui permettent de soutenir la réussite scolaire des jeunes, de maintenir la capacité des individus à combler leurs besoins de base, de briser l’isolement social dont sont involontairement victimes de nombreuses personnes et, finalement, de rassembler les gens pour s’attaquer aux problèmes sociaux vécus dans la région.


Voici le bilan de tous les investissements qui ont été faits jusqu’à présent pour l’année 2020-2021, incluant ceux faits pour répondre aux besoins occasionnés par la pandémie de la COVID-19.